Quelle différence entre maintenance informatique et dépannage informatique ?

Poussées par la transformation digitale et la nécessité de moderniser les environnements de travail collaboratifs, les entreprises utilisent de plus en plus d’outils informatiques, que ce soit pour les logiciels, les matériels ou même de nouvelles formes de services Cloud, comme par exemple pour les sauvegardes de données. Si cela permet généralement de gagner en productivité et en rentabilité, une petite panne d’informatique peut aussi engendrer de sérieux problèmes, voir une véritable catastrophe. Dans cet article, vous allez vite comprendre que maintenance ne veut pas dire uniquement réparation mais plutôt prévention des pannes au service d’une meilleure disponibilité de l’informatique.

 

Maintenance vs dépannage informatique

Si vous ne faites pas vraiment la différence entre les deux, vous devriez lire ce qui suit. Dans un dépannage, on attend par exemple qu’un élément du parc informatique tombe en panne pour demander l’intervention du support informatique. Généralement, la panne arrive à un moment où ça n’arrange personne (encore moins que d’ordinaire !). Il faut aussi du temps pour réparer le dysfonctionnement. Cela génère du stress sur le personnel, y compris sur les salariés qui doivent gérer en urgence le problème. Dans le cas de la maintenance informatique, on sait par exemple que des éléments du parc informatique ou du matériel risquent de tomber en panne prochainement. Un technicien va donc programmer une réparation à un moment approprié (par exemple quand la machine est déjà en arrêt pour nettoyage ou quand la ligne de production ne tourne pas à plein régime). Pour améliorer le suivi de la maintenance informatique en entreprise, la priorité est donc de s’inscrire dans une logique préventive.

 

Pourquoi faire de la maintenance informatique préventive ?

Vous l’aurez sans doute compris, la gestion de la maintenance est primordiale dans une entreprise (y compris dans une PME) pour prévenir les pannes informatiques car les dysfonctionnement seront réglés en amont, avant qu’ils n’engendrent des problèmes importants. On évite donc les arrêts de production inopinés et les surprises, pour de l’anticipation et de la programmation de réparation. La maintenance informatique permet aussi de réaliser des économies sur le long terme, d’une part en évitant l’arrêt temporaire du travail (qui coûtera très vite très cher) et d’autre part en anticipant les “grosses” réparations (puisque se procurer des pièces en urgence coûtera aussi plus cher). Enfin, c’est un moyen de faire fonctionner son entreprise plus sereinement et de mieux gérer le budget alloué aux machines, aux logiciels et autres appareils informatiques. A l’heure où les systèmes d’information sont de plus en plus ouverts, et où les partenaires dépendant parfois de la disponibilité de ses propres outils informatiques, il est vital de modifier sa perception…

 

Les différents types de maintenance à prendre en compte

Pour garantir la meilleure continuité de services, il est important de confier à son partenaire informatique différents types de prestations :

  • Maintenance logicielle : ce type de maintenance va pouvoir être exécuté de deux façons complémentaires : de façon corrective pour faire du nettoyage sur les ordinateurs et corriger d’éventuels problèmes, ou de façon évolutive pour mettre à jour les logiciels (optimisation des performances, correction des failles de sécurité,…).
  • Maintenance matérielle : ce type de maintenance vise à entretenir les équipements (machines, ordinateurs, écrans, imprimantes,…) avant l’arrivée d’une panne. Elle se met en place grâce au remplacement de certaines pièces usées ou le traitement de tout dysfonctionnement, avant même d’arriver à l’état limite. Si par exemple, un ordinateur est placé dans une usine dont l’activité génère beaucoup de poussières, un nettoyage fréquent de l’intérieur du pc limitera le risque de surchauffe lié à l’accumulation de poussières dans le matériel.
  • Maintenance réseau : ce type de maintenance a pour but de protéger l’ensemble du matériel informatique contre les intrusions dans le système de l’entreprise, et ce, de façon à conserver la confidentialité des données et éviter leurs destructions (par exemple par des virus). Contrairement aux deux types précédents, la maintenance réseau ne nécessite pas le déplacement d’un technicien. Les opérations peuvent en effet être réalisées à distance.

 

 

La GMAO : une aide précieuse pour le service maintenance

La GMAO ou Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur s’appuie sur l’utilisation d’un progiciel qui va aider le service maintenance à maintenir un bien dans un état défini. Il va notamment permettre de gérer les équipements (inventaire, localisation,…), les stocks, la mise en sécurité des installations avant opérations de maintenance, les achats (pièces détachées, services sous-traités,…), mais aussi le personnel affecté pour les tâches à réaliser, et le planning associé, ou encore le budget relatif au service maintenance.

En effectuant plus souvent de la maintenance plutôt que des réparations non programmées et en urgence, vous serez toujours gagnant sur le long terme. Les bénéfices de ce système sont en effet nombreux :

  • Optimisation des coûts / du budget maintenance
  • Moins d’intervention sur le pouce du support informatique pour “limiter les dégâts” et pour remettre en marche rapidement les machines
  • Meilleure protection des appareils et des données de l’entreprise
  • Amélioration globale de l’état général de votre parc et fiabilisation des appareils vous permettant de maintenir votre activité

Cette liste est bien sûre bien loin d’être exhaustive, chacun pouvant y trouver des avantages propres. Vous voulez éviter les arrêts d’activités, les pertes de données et le remplacement imprévu de matériels ? Optez pour une bonne gestion de la maintenance informatique ! Vos techniciens seront plus sereins, chaque intervention pouvant être préparée en amont. Et vos équipes pourront travailler constamment avec du matériel en bon état !