Comment soutenir la croissance par les bonnes idées des collaborateurs ?

Mur d'idées

Afin d’assurer leur pérennité, les entreprises doivent aujourd’hui apprendre à marquer leur différence. En pleine transformation digitale et face à la compétition toujours plus intense sur le marché, accroître sa capacité d’innover ne doit plus être considérée comme une option parmi tant d’autres mais comme une véritable nécessité. Focus sur les moyens de transformer les bonnes idées de ses collaborateurs en futures opportunités de marché.

Pourquoi les entreprises encouragent-elles leurs collaborateurs à innover et à participer au processus collaboratif ?

« Seuls ceux qui sont assez fous pour penser qu’ils peuvent changer le monde y parviennent » – Steve Jobs.

Le mot innovation se définit souvent comme une des valeurs de l’entreprise et ce, quel que soit son secteur d’activité. Les sociétés qui connaissent le plus de succès sont celles qui développent plus de nouveaux produits, plus de nouveaux services, plus de nouveaux processus. Elles comprennent que la créativité individuelle et collective de leurs collaborateurs – qui sont des clients qui consomment eux aussi – est une véritable opportunité pour accéder à de nouveaux marchés et qu’elles complètent habilement la capacité d’innovation du dirigeant. Elles sont d’avis que cette créativité collective constitue un fabuleux levier de croissance et de valeur ajoutée dans leur stratégie d’affaires. Elles réalisent que leurs collaborateurs – qui jouent de plus en plus un rôle de coconcepteurs – par la connaissance qu’ils ont de leur environnement de travail, sont capables de générer un lot d’idées novatrices pour améliorer, changer, renouveler leur offre-client. Et pour multiplier leurs chances de recueillir de bonnes idées, certaines firmes n’hésitent pas à étendre leur démarche en innovation participative et collective à leurs clients, fournisseurs et prestataires.

Innovation participative : une organisation rigoureuse

L’innovation participative connaît depuis quelques années un franc succès. L’idée que chaque salarié puisse apporter de l’eau au moulin, non plus uniquement par son labeur quotidien, mais aussi par ses idées, est plutôt attrayante.

Elle nécessite néanmoins une solide organisation et sa mise en place ne doit pas être conduite de manière aléatoire. L’innovation collaborative repose en partie sur le déploiement d’un système de management des idées avec l’utilisation d’outils digitaux tels que les incubateurs d’idées, des applications entièrement destinées à la construction des idées et qui créent une dynamique contributive de longue durée.

Inventivité collaborative et transformation digitale

Le temps de la boîte à idées qui prend la poussière s’est envolé avec l’arrivée des nouvelles technologies. Des outils plus pointus sont désormais mis à la disposition des salariés qui leur permettent de prendre plus facilement la parole et de mettre en commun leurs idées. Ils peuvent ainsi noter, structurer et partager leurs trouvailles en quelques clics à tout moment et quel que soit l’endroit où ils se trouvent.

La digitalisation de l’entreprise a ainsi considérablement chamboulé les usages, modifié la perception du monde du travail, fait apparaître de nouvelles méthodes de travail et accéléré l’inventivité contributive pour bâtir les futurs espaces professionnels.

Le système de management des idées au service de l’innovation collaborative

Pour qu’une bonne idée – qu’elle soit de nature commerciale, administrative ou organisationnelle – donne des résultats, encore faut-il qu’elle se matérialise, qu’elle devienne réalité. Les étapes qui mènent à sa mise en application et qui vont permettre aux sociétés de se démarquer, d’anticiper les évolutions de leur marché, de créer de la valeur pour assurer leur croissance, sont donc fondamentales. Elles se regroupent à l’intérieur d’une démarche pragmatique et opérationnelle appelée système de management des idées (SMI).

Le SMI consiste généralement en une plateforme Web Saas (Software as a Service) qui permet de capter et de traiter les idées provenant d’apporteurs d’idées qui sont le plus souvent les collaborateurs de l’entreprise mais aussi parfois des fournisseurs, des partenaires et des clients.

À travers ce système, les apporteurs d’idées sont invités à déposer leurs propositions sur une plateforme publique (réseau social) ou privée (réseau social d’entreprise) visibles par toute la communauté, qui est par la suite appelée à voter pour les meilleures, à les commenter, à les enrichir et à les valider.

La capacité d’innover et la croissance passent par l’écoute des idées et propositions de ses collaborateurs et par la valorisation de leur savoir-faire. Grâce à la digitalisation, les entreprises disposent aujourd’hui d’une panoplie d’outils qui, à défaut de changer le monde comme le mentionnait Steve Jobs, apportent un second souffle au processus créatif et collaboratif et à la transformation de l’entreprise.

Laisser un commentaire