La gestion des relations fournisseurs ou SRM au cœur de la chaine de valeur de l’agroalimentaire

Gestion de la relation fournisseurs agroalimentaires

Avec une quantité de données de plus en plus importante pour les entreprises de l’agroalimentaire, la gestion des relations fournisseurs, aussi appelée SRM (Supplier RelationShip Management), joue un rôle autrement fondamental pour gagner du temps et satisfaire le client. Mais comment intégrer cette relation dans la chaîne de valeur de l’agroalimentaire et comment mieux la gérer au quotidien ?

 

L’évolution collaborative des relations fournisseurs

Autrefois, les relations entre fournisseurs et industriels agroalimentaires étaient avant tout basées sur un rapport de force. Mais depuis quelques années, cette relation évolue pour tendre de plus en plus vers le partenariat. Cette notion de partenariat, basée sur la confiance et la volonté de développement collaboratif, permet aux collaborateurs des deux parties de mieux gérer leur façon de travailler ensemble, en mettant l’accent sur l’innovation et sur la satisfaction client. Alors qu’autrefois la négociation jouait un rôle clé dans cette collaboration stratégique, aujourd’hui, l’heure est à la co-construction et au partage. Et le constat est clair : les bénéfices d’une vision plus collaborative de la relation entre les distributeurs et les fournisseurs sont nombreux et garantissent une meilleure rentabilité au court, moyen et long terme.

 

Le respect de la chaine de valeur de conception

 La chaîne de valeur constitue toute une série d’étapes indispensables au résultat final de l’offre. Dans l’agroalimentaire, cette chaîne permet de décomposer l’activité et de distinguer les différentes fonctions de chaque opération afin d’aider chaque acteur à mieux réaliser sa mission. Cette chaîne de valeur est indispensable pour calculer et analyser les coûts à chaque étape de conception et de production. Elle permet également d’identifier les éléments ayant la plus forte valeur ajoutée pour les clients. Pour qu’une chaîne de valeur reste fluide, l’entretien de bonnes relations fournisseurs-distributeurs est essentiel car c’est cette relation qui permet d’échanger les informations le plus facilement et le plus rapidement possible.

 

De l’importance de la traçabilité de chaque ingrédient

La traçabilité des ingrédients et l’étiquetage jouent un rôle de plus en plus majeur aux yeux des consommateurs. C’est cette traçabilité qui permet de gagner la confiance du client final. C’est donc tout naturellement que le Supplier Relationship Management (SRM) ou gestion des fournisseurs devra être particulièrement soigné pour garantir la réussite et la rentabilité dans le secteur agroalimentaire. La traçabilité renforce en effet le rôle primordial d’une collaboration étroite entre fournisseur, industriel et distributeur. Sans une communication poussée et sans relation de partenariat étroite, l’origine de chaque ingrédient devient un véritable casse-tête, d’autant que la volumétrie des données est de plus en plus conséquente.

 

Les logiciels de PLM : une solution complémentaire

Les logiciels de PLM, ou logiciels de gestion du cycle de vie des produits, permettent d’intégrer toutes les données liées à la traçabilité et au processus de fabrication. Ils intègrent également les systèmes métier et recensent les employés de chaque entreprise et leur rôle. Il s’agit donc d’un outil efficace pour gérer des informations au cours du cycle de vie d’un produit sans avoir à le faire manuellement. Cependant, sans brique SRM, l’utilisation de ce logiciel est limitée puisque chaque donnée de chaque produit doit être analysée et rentrée dans le système au préalable.

 

Le logiciel SRM : la solution pour une meilleure relation fournisseurs

Les relations fournisseurs-distributeurs étant fondamentales pour la rentabilité d’une entreprise agroalimentaire, le recours à un logiciel SRM est indispensable. Car au-delà du simple échange d’informations et de documents, le logiciel permet de partager des informations supplémentaires au sujet des connaissances des fournisseurs. Il s’agit en fait d’un espace de collaboration permettant de mieux gérer l’envoi, le traitement des appels d’offre, la composition et l’origine de chaque ingrédient, le tout à partir d’un cahier des charges précis. Les informations sont saisies directement à la source ce qui permet une meilleure gestion et un meilleur contrôle des échanges, le tout de manière économique.

Laisser un commentaire